Étudier, calculer, analyser … des produits, des processus et des analyses de temps génère une grande quantité d’informations qui doivent être stockés dans des catalogues. Ces informations deviennent un véritable trésor pour l’entreprise qui sait manipuler et archiver les documents afin de les réutiliser.

Les devis (Request For Quotation), les simulations, les tests de développements, les projets… seront pratiquement toujours “chiffré” à partir de l’historique et du savoir faire.
De plus, pour des entreprises fabriquant des produits à fortes valeurs ajoutée, sans données fiables, c’est “l’Aventure”.

C’est pour cela qu’il est essentiel qu’une entreprise dispose de catalogues de temps bien organisés et documentés.
Ces catalogues doivent être construits en fonction:

  • des besoins (chiffrage rapide, chiffrage détaillé)
  • du type et de la nature du produit fabriqué (mécanique, textile, micro-informatique…)
  • des moyens (outils, process, organisation…)
  • etc…

la structure des catalogues est généralement la suivante: :

  • Micro opération (placer 1 vis sur tête de visseuse)
  • Macro opération (visser 1 élément xxx sur autre élément avec 3 vis)
  • Gamme de fabrication (assembler la «partie» ou le «produit»)

Cette structure pourra variée en fonction de l’outil de gestion de base de données utilisé (manuel ou informatisé).

Qui peut créer un catalogue?

La création de catalogue n’est pas en elle-même très complexe. Elle nécessite obligatoirement une connaissance approfondie de l’entreprise, des produits, des organisations, des moyens…
Il y a donc de force propabilités qu’un technicien méthodes puisse organiser ces catalogues. Bien sûr il y a des pièges et astuces a éviter, mais le bon sens doit permettre d’en surmonter beaucoup .
Le piège principal est “l’informatisation”. Là, il faut prendre son temps et bien réfléchir aux besoins.
Attention:

  • Aux logiciels tout fait, qui font tout ce qu’ils veulent, comme ils veulent et vous enferment dans LEURS organisation.
  • A la “lourdeur” et complexité de l’application.
  • A ne pas allez trop vite dans les choix de structure et organisation.
  • A ne pas perdre de vue qu’un catalogue est évolutif
  • Aux coup de licences, de formations, de maintenances, de modifications…
  • A la périnité tant de la société éditrice du logiciel que de celui du logiciel
  • Etc…

Face à tous ces “risques”, j’ai préférer développer un outils en language VBA avec Excel. Cet artifice me permet d’adapter mon outil moi-même.

Il répond à la quasi totalité des besoins. Les bases de données sont interactives. De plus, les temps génèrent de nombreux calculs dont Excel saura traiter (inutile de re-découvrir l’Amérique).
Dans l’industrie, il est difficile d’ignorer Excel que pratiquement tout le monde connait. Cela facilite les formations, les partages de fichiers…

Comment créer un (ou des) catalogue(s)?

Ci-dessous un exemple d’organisation d’opérations dans un catalogue.
Cette organisation “classique” peut être facilement informatisé à partir d’outil d’un simple outil comme Excel.
Time Flux data


Les diverses autres bases de données “incontournables”

En plus des catalogues de temps, il est important d’archiver bien diverses données techniques avec autant que se peut les schémas, les photos et/ou les vidéos de bonne qualités telles que:

  • Produits complets en vie série
  • Catalogue Machine
  • Catalogue Outillage
  • Catalogues de schémas des postes, des lignes de production et implantations générales
  • etc…